Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)

lerail.com
SNCF News

LE PLAN DE RELANCE DE L’ETAT EN FAVEUR DU FERROVIAIRE CONFORTE LE PLAN STRATEGIQUE DU GROUPE SNCF

Le 8 octobre, le Conseil d’Administration de SNCF a validé le nouveau cadre stratégique du Groupe. Cette stratégie prend en compte deux responsabilités majeures pour le groupe SNCF : son rôle dans la relance durable de l’économie française au bénéfice de tous les territoires, ainsi que le respect d’objectifs finan-ciers ambitieux permettant d’assurer la résilience et la pérennité du modèle économique du Groupe.

LE PLAN DE RELANCE DE L’ETAT EN FAVEUR DU FERROVIAIRE CONFORTE LE PLAN STRATEGIQUE DU GROUPE SNCF

L’annonce par le Gouvernement, le 3 septembre dernier, dans le cadre du plan « France relance », d’un plan de soutien de 4,7 Mds€ au bénéfice du secteur ferroviaire, dont 4,1 Mds€ bénéficieront à la filiale SNCF Réseau du Groupe SNCF, démontre l’importance accordée par le Gouvernement au secteur des mobilités durables et place SNCF au cœur de la stratégie bas carbone de la France.

l’instar de l’ensemble des entreprises de transport, le groupe SNCF a été touché de plein fouet par la crise sanitaire, dont les effets vont perdurer au moins jusqu’à la fin de l’année 2020. Au plus fort de la crise, l’impact opérationnel s’est, par exemple, traduit par une réduction des capacités de TGV, Transilien et TER à 7 %, 34 % et 16 % de l’offre nominale respectivement. Au niveau financier, la marge opérationnelle (EBITDA) de SNCF était amputée par l’effet Covid de 3,2 Mds€ à l’issue du premier semestre 2020. L’impact à la fin de l’année sur la marge opérationnelle (EBITDA) devrait dépasser les -4 Mds€, selon des estimations provisoires.

Dès le début de la crise, un plan d’actions exceptionnel et volontariste a été mis en place afin d’atténuer les effets de la crise sanitaire sur la trajectoire financière du Groupe. Celui-ci a rapidement porté ses fruits, en permettant notamment d’améliorer la trésorerie disponible de +1,1 Md€ à fin juin. A fin d’année 2020, l’économie en termes de cash-flow générée par ce plan devrait atteindre +1,8 Md€. La confiance de l’État sur le long terme vis-à-vis du ferroviaire Malgré ce contexte exceptionnel, le transport ferroviaire conserve un formidable potentiel au service du développement des territoires et de la lutte contre le changement climatique. Ce rôle central est valorisé et réaffirmé par le plan de relance, qui alloue une enveloppe de 11,5 Mds€ aux transports, dont 4,7 Mds€ sont dédiés au secteur ferroviaire, témoignant ainsi de la confiance du Gouvernement dans l’avenir des mobilités durables.

Ce soutien prendra notamment la forme d’une recapitalisation de 4,1 Mds€ de SNCF SA qui bénéficiera à la filiale gestionnaire d’infrastructure SNCF Réseau, pivot du système ferroviaire français pour sécuriser et accélérer la rénovation du réseau. En complément, 0,6 Md€ seront alloués sous forme de crédits budgétaires au secteur ferroviaire, notamment pour soutenir la rénovation des petites lignes ferroviaires et les investissements nécessaires à la relance de lignes de trains de nuit.

Jean-Pierre Farandou, président-directeur général de SNCF a déclaré : « Nous assistons à un alignement des planètes : de nombreuses parties prenantes estiment que le ferroviaire a de l’avenir et que SNCF a les atouts pour relever les défis de la transition écologique et de l’aménagement des territoires. Les pouvoirs publics se sont engagés sur un plan de relance de 4,7 Mds€, qui s’ajoute à la reprise de dette de 35 Mds€ : c’est un effort majeur de la collectivité pour le train, les Français, les cheminots et SNCF. Les Français, par la voix de la Convention citoyenne pour le climat, recommandent le train pour transporter les voyageurs et les marchandises. Ils ont envie de train. Enfin, l’Union européenne, via le «pacte vert», vise un doublement du fret ferroviaire en dix ans, avec un programme de financement des infrastructures ».

Engagé pour atteindre les objectifs de la réforme 2018Le soutien de l’Etat conforte SNCF dans la poursuite des grands objectifs stratégiques définis lors de l’adoption de la loi pour un nouveau pacte ferroviaire en 2018. Ainsi, le Groupe reste pleinement mobilisé pour relever ses défis industriels (rénovation du réseau, sécurité, ponctualité et information voyageurs). Le volet économique et financier est également une priorité, avec un effort concentré sur l’optimisation des structures de coûts, l’amélioration de la rentabilité et la soutenabilité de la structure financière. Conformément aux objectifs de la réforme de 2018, le groupe SNCF prévoit d’atteindre un free cash-flow positif en 2022 et un ratio Dette nette/EBITDA inférieur à 6x en 2023.

Une « relance » pour l’avenirLe plan de relance ferroviaire de l’État constitue un formidable tremplin au projet stratégique du Groupe à horizon 2030 baptisé « Tous SNCF ». Ce dernier a pour ambition de faire du Groupe un champion mondial de la mobilité durable, pour les voyageurs comme pour les marchandises, avec un cœur de métier ferroviaire et un pays de référence, la France. Les objectifs de développement à l’international seront soutenus et sélectifs pour Keolis, acteur mondial du mass transit, et Geodis, acteur mondial de référence de la logistique. Ces deux actifs stratégiques, en tant que relais de croissance pour l’avenir, contribueront notamment à la résilience et à la rentabilité du Groupe.

Ce projet s’appuie sur 4 lignes de force :

- L’humain : l’engagement des 275 000 salariés. SNCF se donne notamment pour objectif d’être en 2030 dans le top 10 des entreprises où il fait bon travailler et de développer la formation en consacrant 7% de sa masse salariale au développement des compétences.

- L’environnement : la lutte contre le changement climatique est une nécessité. SNCF a défini 10 engagements et 25 objectifs qui vont de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, aux actions en faveur de la biodiversité et de l’économie circulaire, en passant par la montée en puissance des énergies renouvelables dans le mix énergétique du Groupe.

- L’innovation et le digital : Le numérique et la donnée (« data ») sont des actifs stratégiques, plus que jamais au cœur des services aux clients et des process de production (maintenance prédictive, trains autonomes, etc).

- Les territoires : à travers la nomination de 11 coordinateurs régionaux, SNCF construit une stratégie territoriale avec chaque région afin de renforcer son rôle de partenaire clé des collectivités locales et du développement ferroviaire, économique et de l’emploi au sein des régions. Le Groupe se projette vers ces objectifs d’avenir, en même temps qu’il appréhende les enjeux actuels, en s’appuyant sur des capacités de financement intactes et une trésorerie préservée, avec un niveau de trésorerie de 6,0 Mds€ et une ligne de crédit entièrement disponible de 3,5 Mds€. Depuis le début de l’année, la nouvelle signature en tant qu’émetteur financier de SNCF SA (maison mère du Groupe depuis le 1er janvier 2020) a levé 4,3 Mds€ sur les marchés obligataires, démontrant ainsi la confiance des investisseurs dans le groupe SNCF.

www.sncf.com

  Demander plus d’information…

LinkedIn
Pinterest

Rejoignez nos 15 000 followers (pour IMP)